Action logement à l’hôtel de ville de Namur

Vu sur le site du caracole

Ce Vendredi 28 février une bande de joyeux énervés a perturbé le train-train administratif l’hôtel de ville sous le coup de midi, équipés de banderole et mégaphone. Tout de suite, deux ou trois comparses se sont engouffrés dans ces bureaux horribles, et ont lancés leurs tracts dans tous les coins.
Dans le même temps, plusieurs employés ont tentés mollement et en vain de rétablir la routine morbide de l’autorité  et du travail  !

A Namur comme ailleurs «la crise du logement» ne fait qu’empirer de jours en jours, les loyers et les charges ne cessent d’augmenter, les expulsions s’enchaînent et la précarité touchent des couches de plus en plus larges de la population. De plus en plus de gens ne peuvent plus vivre une vie décente ou pire sont condamnés à vivre dans des taudis voire à la rue, car ils n’arrivent plus à payer leurs loyers.
Et encore, même dans la rue, la société rejette toutes traces de misère, les s.d.f. sont traqués, chassés ou refoulés des centres villes comme à Charleroi, Liège, Andenne mais aussi Namur. La croix rouge ne peut que constater et reste impuissante face a l’extrême précarité des mal-logés qui, de plus en plus, se résignent à leurs conditions, parfois jusqu’à se laisser mourir.
Les propriétaires, aidés de la police, avec la loi et les huissiers, n’hésitent pas à expulser en plein milieu de l’hiver, des squats ou des familles en bail précaire. Pourtant, à Namur, des centaines de logements restent vides. Souvent pour des raisons spéculatives (maintenir les loyers chers en faussant l’offre et la demande), mais aussi pour des raisons commerciales et égoïstes (à Namur la plupart des étages de la rue de fer sont inoccupés par exemple).

Pourtant la riposte est possible ! Partout en Belgique et dans le monde des gens refusent ces conditions de domination et décident de reprendre leurs vies en main. Ensemble, ils occupent maisons, terres, usines et écoles. En effet, partout, l’autogestion est possible, sans chefs ! Nous n’attendons rien de l’état, nous savons que nous n’auront que ce que nous leurs reprendront.
Nous sommes également convaincus qu’on ne pourra réellement mettre fin à la précarité qu’en nous débarrassant du capitalisme, qui ne profite qu’aux riches !
Dès lors nous conseillons à tous les mal-logés, sdf et autres précaires à s’organiser contre l’oppression et la répression, d’occuper les bâtiments vides et les friches industrielles et à défendre ces occupations.

Aussi vous pouvez envoyer au collectif du caracole neur
(caracole-neur@riseup.net) vos avis et suggestion,vos projet, les adresses des bâtiments vides, des friches industrielles cultivables…
Et ensemble organisons nous !

Rassemblement contre les violences fascistes ce samedi à Calais

Lutte en nord

Contre les fascistes de Sauvons Calais

Depuis une semaine, le collectif Sauvons Calais appelle à des rassemblements quotidiens pour protester contre l’ouverture d’un squat à Coulogne (commune limitrophe de Calais) par des sans abris aidés par le
collectif No Border. Ces attroupements fielleux de décervelés nostalgiques du troisième Reich se sont
traduits par des jets de pierres et de cocktails Molotov, des menaces envers les personnes hébergées et leurs soutiens, et des tentatives d’entrer en force dans le logement occupé. Tout cela sous les yeux d’une police complaisante.

Face à la montée des violences commises par les nervis d’extrême droite à Calais, en France et dans le reste de l’Europe, il est indispensable de faire obstacle à la diffusion des idées et des actes xénophobes. En solidarité avec les migrant-e-s et les militant-e-s qui les accompagnent, nous nous joignons au rassemblement, samedi 1er mars à partir de 14h30 place d’Armes à Calais.

LA RUE…

View original post 14 mots de plus

Une nouvelle loi réactionaire sur l’avortement en Espagne.

Une nouvelle loi puante, réactionaire et extrêment machiste ( une vieille promesse de campagne du chef conservateur Mariano Rajoy ) a vu le jour en Espagne. Celle-ci marque un grave retour en arrière, annulant la loi de 2010 qui autorise l’avortement jusqu’à 14 semaines ( 22 en cas de malformation du foetus). Désormais, si cette loi est voté, il ne sera plus possible en Espagne d’avorter qu’en cas de viol (et seulement si la victime a précedement portée plainte !!!) ou en raison d’un grave danger physique ou psychique pour la femme. Pour pouvoir invoqué le grave danger psychologique, il faudra l’avis de 2 médecins différents et extérieur à l’établissement.

Cette loi poussera de très nombreuses femmes souhaitant avorté ( et qui auparavant pouvait le faire en sécurité) à soit partir se faire avortées à l’étranger (pour peu qu’elles en aient les moyens (sic)) soit se faire avorté clandestinement avec des risques sanitaires accrus.

1654454_10152550174379838_321306161_n

Une vingtaine d’ogives nucléaires à Kleine-Brogel

Selon un article vu sur le site de rtbf info , il y aurait une vingtaine d’ogives B61 sur la base militaire américaine. Ces bombes déjà extrêment destructrice seront progressivement remplacé par un nouveau modèle d’ogives (B61-12) qui sera « plus précis et plus sûr » ( Traduction: plus destructeur et mortelle).

Nous ne voulons pas plus des nouvelles bombes que des anciennes.

Arrêt immédiat du nucléaire civil et militaire!

Andenne aussi se lance aussi à la chasse aux pauvres!

A Andenne, il était déjà interdit de faire la manche à certaines heures dans le centre-ville.  Désormais, la chasse aux pauvres va plus loi, la commune a en effet décidé que la police pourrait confisqué l’argents des mendiants qui se montreraient  » agressif ou intimidant ». Bien entendu cette notion d’agressivité n’est absolument pas défini et laissé au jugements des policiers…

Rappelons que Charleroi et Liège ont déjà eux aussi instauré des réglements répressif contre la mendicité…

 

Manif le 29 janvier à Bruxelles contre la loi espagnole anti-avortement

 

Vu sur QueerPunxBelgium

DROIT A L’AVORTEMENT

MANIFESTATION DU MERCREDI 29 JANVIER A BRUXELLES CONTRE LE PROJET DE LOI ESPAGNOL ET LES RISQUES DE RECUL EN EUROPE

INFORMATIONS PRATIQUES

17H00 RDV DEVANT L’AMBASSADE D’ESPAGNE A BRUXELLES 19, rue de la science

17H30 REMISE D’UNE RESOLUTION A L’AMABASSADEUR D’Espagne
PRISES DE PAROLES A LA TRIBUNE

18H MARCHE AU FLAMBEAU VERS LE PARLEMENT EUROPEEN

plus d’infos suivront…

Vu